Au-delà des frontières, l’utilisation du dollar impose de respecter des règles préconisées par le gouvernement Etats-uniens. Sous prétextes de lutte anti-terroriste, d’anti-corruption, de lutte contre le blanchiment d’argent.

Observons rapidement les constats et les enjeux.

De nombreuses entreprises mondiales et européennes ont été attaquées par la justice américaine dans le cadre de règle unilatérale fixée par l’oncle Sam, en ce en vertu du Foreign Corrupt Pratiques Act du 19 décembre 1977 (FCPA).

Ces dernières années, les sanctions américaines infligées à des entreprises françaises et européennes ont régulièrement fait la Une des médias. Des dizaines de milliards de dollars ont ainsi pu être « récupérés » par les États-Unis et sa justice, traquant toutes les multinationales et pays dès lors que ceux-ci utilisent le dollars ou le circuit financier americain.

Un instrument au service de la domination internationale et de la puissance Etats-unienne. Certains parlent de racket organisé, d’autres de prise en otage. Comment ne pas être d’accord en regardant cela par les faits. Je vous invite à visionner ce reportage d’une chaîne Youtube qu on ne présente plus:

Quelques banques et multinationales en exemple

BNP Paribas: 8,9 milliards de dollars pour ses activités dans des pays sous embargo comme L’IRAN.

Commerzbank

HSBC

Crédit Agricole: 8 millions de dollars pour violation d’embargos avec le soudan, l’iran, Cuba et la Birmanie.

ING: 619 millions d’euros pour des transactions financières avec l’Iran.

Bank of Tokyo

Royal bank of Scotland : 4,9 milliards de dollar pour mauvaise gestion. (Quid de goldman&sachs acheter et consors?)

Le Crédit Suisse: 2,6 milliards d’amende

Siemens: 800 millions de dollars pour des faits de corruption au Venezuela et en Argentine.

Alstom: 772 millions de dollars pour des faits de corruption et violation dembargo dans plusieurs pays tels que l’Indonésie . GE (général Electric) à ainsi pu prendre le contrôle d’un fleuron français, Alstom, grâce à cette utilisation agressive de la législation américaine.

Total

Volkswagen

Sanofi : 25 millions de dollars pour corruption dans le cadre d’appels d’offre au moyen-orient.

Des nations également dans le viseur

Des poursuites sont également menées contre des pays.

L’Europe elle-même est contrainte à respecter les règles établies par les États-Unis Unis, jusqu’a devoir appliquer des politiques contraires à ses propres intérêts. Cest ubuesque. Vous trouverez de nombreux textes sur ce sujet que je vous laisse aller découvrir sur Google. Le constat simple que je souhaite faire ici et qu’il est évident que les puissances internationales comme la Russie, l’Inde ou la Chine ou diverses multinationales n’accepteront pas à termes ces extraterritorialités punitives devenues aujourd’hui impartiales et stratégiques. L’extraterritorialité est un outil de domination agressif, inéquitable et injuste, qui se dévoile aujourdhui en tant que tel. C’est bien ce qu’on observe déjà.

Quid de la suite?

Le monde se réveille, s’organise, et n’acceptera plus longtemps ce chantage. Je vous invite à observer l’evolution du dollar dans les échanges internationaux pour continuer l’analyse de l’inéluctable chute du dollar qui arrive.

Un rapport de l’Assemblée Nationale du 26 Juin 2019 intitulé « Retablir la souveraineté de la France et de l’Europe et protéger nos entreprises des lois et mesures à portée extraterritoriale » met en exergue 5 points problématiques fondamentaux en jeu:

  • Enquêtes, poursuites et condamnations contestables
  • Des sanctions disproportionnées mettant en gagner la pérennité de sociétés étrangères attaquées.
  • Des enquêtes unilatérales sous le contrôle de procureurs américains
  • Contournement systématique des conventions d’entraide judiciaire et des règles de coopération administrative.
  • Des poursuites engagées semblent être motivées économiquement (…)
Rapport de l'assemblée nationale sur l'extraterritorialité américaine
Rapport de l’Assemblée Nationale sur le problème de l’extraterritorialité

(télécharger le document)

L’extraterritorialité du dollar américain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.